Couches lavables et autres produits plus écologiques, plus économiques et plus sains.

Le ZD en vacances au bord de la mer, pas toujours facile…

Les vacances sont terminées mais voici une manière de les prolonger un peu en vous en racontant certains aspects. Cette année, nous avons passé deux semaines au bord de la mer. Le temps était beau, le paysage magnifique, la location ultra pratique. Et pourtant, je dois relever quelques ombres au tableau de ma démarche zéro déchet, zéro plastique. Preuve que mon regard change petit à petit, et c’est bien ! On essayera de faire mieux l’année prochaine !

La vie dans une location saisonnière
vacances zd

Photo by Tetiana Bykovets on Unsplash

Si les serviettes de tables, les gourdes réutilisables, les pailles en inox et le vinaigre blanc  nous ont accompagné, je me suis rendue compte qu’il nous manquait des choses toutes simples comme des boîtes ou bocaux pour les courses en vrac ou les pique-niques, des chiffons au moment du ménage de fin de séjour (que cela m’a fait mal d’effacer les traces des petites mains sur les vitres avec du sopalin !).

Niveau courses, si j’ai pu faire quelques courses en vrac à l’épicerie bio du coin, je n’avais pas de contenant pour les stocker… Et au bord de la mer en Bretagne, pas moyen de laisser les gâteaux ou céréales dans les sacs en tissus ou en papier. Les produits emballés ont donc rempli nos placards.

 

Autre problème de taille pour moi : pas de compost ! Et pourtant, nous avions un petit jardin où un bac à compost pourrait trouver sa place sans problème… Ce qui montre une fois de plus que les mentalités ont encore besoin d’évoluer !

 

La plage sans plastique ?

 

vacances zdGrande prise de conscience cet été : la plage est envahie de plastique ! Les pelles, les seaux, les brassards, les matelas gonflables, les bouées toujours de plus en plus grosses. Sans parler des T-shirts anti-UV et des combi.



Mais comment éviter tout ce plastique avec de jeunes enfants ? Par quoi remplacer les seaux et pelles en plastique (j’ai trouvé des pelles avec des manches en bois, mais les grandes en métal sont encore dangereuses pour ma fille) ? Par quoi remplacer les brassards ou flotteurs tant qu’ils ne savent pas nager ? Ma petite satisfaction en tout cas est de n’avoir rien eu à racheter pendant ce séjour !

 

La pollution

La plage où nous allions était propre (comparée à d’autres où on trouve des mégots tous les trois pas). J’ai ramassé de temps à autres un mégot ou un petit bout d’emballage de gâteau, mais c’était rare. La plus grosse pollution par contre : les vaporisateurs de crème solaire. La moitié de la crème n’arrive pas à destination et vient engluer le sable de la plage.

Par contre, j’ai pris conscience d’une chose : la présence d’innombrables morceaux de verre ! Quand j’étais petite, l’une de mes activités favorite était de ramasser de petits morceaux de verres polis par la mer. Je les mettais dans un petit bocal avec de l’eau dedans. C’était très joli. Cette année, j’ai donc montré cette activité à mes enfants. Résultat des courses, ils ont passé deux semaines à me ramener une quantité impressionnante de morceaux de verre (nous allions beaucoup au même endroit, et tous les jours, ils trouvaient de nouveaux morceaux). Aujourd’hui, mon regard est un peu moins émerveillé par ces jolis morceaux de verre de toutes les couleurs. Aujourd’hui, je vois surtout toutes les bouteilles qui ont été abandonnées dans la nature et qui se retrouve ensuite sur nos plages. Certes, ce n’est pas la pollution du plastique, mais ça montre que tout le monde ne connaît pas le chemin des containers à verres…

vacances zd

Le bilan est tout de même positif car je me rends compte que ma vision a beaucoup évoluée ces dernières années et que je commence à « contaminer » mon entourage ! Le ZD en vacances n’est pas encore gagné mais nous sommes sur la bonne voie. Et puis, je suis fière de voir mes enfants déjà sensibles à la protection de la planète  et me demander où est le bac à compost pendant les vacances !

vacances zd

Continuons tous ensemble à nous améliorer doucement mais sûrement pour que la tendance s’inverse et que nous redonnions du souffle à notre jolie planète !

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rester informé grâce à la newsletter

O’nidou

  • vendredi 9 novembre de 14h à 15h30
  • vendredi 7 décembre de 14h à 15h30
  • vendredi 11 janvier de 14h à 15h30

Découverte des couches lavables chez O’nidou (quartier St Hélier).

Renseignements et réservations : www.onidou.fr

Café Albertine

  • vendredi 23 novembre de 10h à 11h30
  • vendredi 14 décembre de 10h à 11h30
  • lundi 21 janvier de 10h à 11h30

Lieu : 10, rue Lanjuinais à Rennes

Tarif : 10 euros par personne (15 euros par famille)

Inscription : contact  ou 06.11.27.32.44

Réseaux sociaux

Rejoignez-moi sur Facebook et Twitter en suivant les compte BEBIOMENA.