Couches lavables et autres produits plus écologiques, plus économiques et plus sains.

Billets dans la catégorie conseils couches lavables

Le voile de protection, la révolution de la couche lavable !

Souvent, les couches lavables sont associées à une pratique ancienne, archaïque. On y voit les langes que l’on attachait avec des épingles à nourrice et imagine presque les femmes au bord du lavoir en train de battre le linge. Très souvent, on entend parler d’un retour en arrière lorsque l’on dit qu’on utilise les couches lavables (et ça vaut tout autant pour les protections féminines !).

Stop aux idées reçues

Mais je dis STOP aux idées reçues ! Utiliser les couches lavables aujourd’hui, n’est absolument pas un retour en arrière – même si parfois il faut savoir revenir en arrière quand on se rend compte qu’on court à la catastrophe. Les couches lavables aujourd’hui n’ont plus rien à voir avec les couches d’autrefois. Elles ont pu bénéficier de la modernité avec des tissus absorbants, résistants et respirants, avec la généralisation de la machine à laver et avec l’invention du voile de de protection !

Mais qu’est-ce que le voile de protection ?

Le voile de protection est tout simplement un voile en cellulose biodégradable, de l’apparence d’une feuille d’essuie-tout mais en plus résistant. Il viendra protéger le fond de la couche et recueillir les selles de votre bébé. Résultat, au moment du change, on enlève tout simplement le voile qui laisse le dessous de la couche « propre » (enfin, juste plein de pipi). Dans le langage ApiNapien, le voile de protection s’appelle tout simplement un « ramasse caca », c’est tout de suite plus clair, non ?

Oui, mais on jette alors ?

Oui, quand le voile est souillé par des selles, on le jette à la poubelle (pas dans les toilettes car le trajet entre la maison et la station d’épuration est trop court pour qu’il ait le temps de se dégrader). S’il n’y a eu qu’un pipi, on peut le laver 2/3 fois à la machine et le réutiliser. Utiliser des voiles jetables représentera une dizaine de kilos de déchets, ce qui, au final, n’est pas grand chose comparé à la tonne de couches jetables que représente les 3 premières années de vie d’un bébé.

Le voile, version lavable existe aussi

Et bonne nouvelle, quand l’enfant est diversifié et que ses selles sont plus moulées, on peut opter pour des voiles en micropolaire lavables. Au moment du change, on secouera le voile au-dessus des toilettes pour y laisser la grosse commission de votre bébé, et on le mettra à laver en même temps que les couches lavables. 

Et voilà comment un petit voile peut changer beaucoup de choses. En atelier, j’ai régulièrement des visages qui s’éclairent d’un seul coup lorsque ces personnes découvrent cet objet révolutionnaire. Parce qu’évidemment, soyons honnêtes, même si on aime fort nos bébés, manipuler des couches sales n’a jamais été un plaisir pour qui que ce soit.

Si vous êtes maintenant rassuré, n’hésitez pas à aller plus loin en suivant un atelier.

Rester informé grâce à la newsletter

Partenariat avec Maman Natur’elle

Couches 300x250

Ateliers couches lavables

Retrouvez les dates des prochains ateliers sur la page Agenda.

Ateliers « Ma salle de bain zéro déchet »

Retrouvez les dates des prochains ateliers sur la page Agenda.

Réseaux sociaux

Rejoignez-moi sur Facebook et Twitter en suivant les compte BEBIOMENA.